Les pièges à éviter pour peindre vous-même votre maison

Les pièges à éviter pour peindre vous-même votre maison

Vous vous rendez compte que les murs de votre maison ont besoin d’un petit renouveau. Or avec le confinement, vous ne souhaitez pas accueillir un inconnu chez vous. Repeindre soi-même sa maison n’est pas sorcier à condition de respecter quelques bases. Que ce soit pour recouvrir les murs ou le plafond, il existe différents pièges à éviter pour obtenir un résultat satisfaisant. Cet article relate les principales erreurs à omettre.

Une protection insuffisante du chantier

L’une des bases capitales d’un chantier de peinture est une protection efficiente de celle-ci. Donc si vous ne protégez pas efficacement votre chantier, cette erreur peut être difficile à réparer. C’est le cas d’un meuble entaché par une giclée ou un pot mal refermé et renversé sur la moquette. En général, un chantier idéal doit être totalement vide pour amoindrir au maximum les risques. Parfois ce n’est pas possible, dans ce cas il est préférable de rassembler les meubles au milieu de la pièce. Ensuite, il faut les recouvrir d’une bâche étanche ou de draps usés assez épais. Le sol doit également être protégé avec une bâche. Pour éviter un accident, il vaut mieux déboîter les prises et interrupteurs.

Une mauvaise préparation de la base à peindre

Les peintres amateurs sous-estiment bien souvent la phase préparatoire du support à peindre. Or cette étape est primordiale pour la finalité de l’opération. En effet, si les tâches ne sont pas nettoyées ou les fissures réparées, le résultat final sera bâclé. Si le support est sale, le lavage avec un détergent doux est la meilleure solution. Il est essentiel de nettoyer de bas en haut pour ne pas laisser de traces. Pour le cas des fissures, il faut les recouvrir d’enduit puis poncer le tout quand c’est sec.

L’utilisation d’un matériel inapproprié pour le support

Le matériel principalement employé pour la peinture reste bien sûr le pinceau ou le rouleau. Il doit être choisi selon le type de surface à recouvrir. La qualité de l’outil prime également car un matériel bas de gamme se dégrade facilement. Ce choix aura une incidence sur le rendu final de la peinture. Un bon pinceau par exemple aura une forme conique et des poils longs bien fixés. Par contre, il existe différents types de rouleaux selon la surface à peindre et la peinture utilisée. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre magasin de bricolage habituel.

Outrepasser l’application de la « sous-couche »

C’est une chose que de nombreux bricoleurs du dimanche ignorent. Bien souvent, les gens pensent qu’après l’étape du nettoyage il suffit de peindre directement. Pourtant l’application d’une sous-couche est primordiale. Elle permet à la peinture d’adhérer facilement par la suite. Si le mur est aqueux, sans sous-couche la peinture sera ingérée par le mur. Dans ce cas-là, de nombreuses couches de peinture seront nécessaires. C’est une dépense superflue qui pourrait être facilement évitée. Selon la base à peindre, il faudra choisir parmi différentes sortes de sous-couche. L’application de la sous-couche est la phase préalable à la peinture. Il existe une exception, la résine époxy. Effectivement, cette substance s’applique après une première couche de peinture.

A lire aussi :  Serrure à encastrer ou en applique: comment choisir?

Albain de Vaillancourt